Commentaires récents

    FERME URBAINE A SAINT DENIS

    Inauguration en cette rentrée de septembre 2018 du site ZONE SENSIBLE – PARTI POETIQUE, un lieu qui regroupe activité de création artistique et production agricole sur environ 1,7 ha ; à côté la ferme de Gally gère également 2 ha un site de production de légumes de 2 ha.
    A visiter 112 av de stalingrad 93200 saint denis. Vente de produits de la ferme à prix coûtant du lundi au samedi.
    L’agglo PLAINE COMMUNE  a fait le choix courageux de racheter cet espace suite au décès du maraîcher exploitant le site, pour créer un site original alliant production agricole et artistique.

    Trois mesures pour sortir du désastre écologique

    Extrait du Monde en date du 6 septembre 2018, par Claude Henry, président du conseil scientifique de l’Institut du développement durable et des relations internationales.

    1. Réorienter la pression fiscale sur les activités et produits qui contribuent significativement à la dégradation du capital naturel, de manière à changer les modes de production et les comportements de consommation. Cette réforme fiscale a été menée bien en Suède en 1990…..
    2. Prononcer et organiser la faillite des entreprises qui contribuent le plus à la dégradation du capital naturel et qui font le plus obstacle à la transition écologique et économique de manière à en faire des instruments de celle-ci. Il s’agit en particulier des entreprises  productrices d’énergies fossiles ainsi que d’une grande partie du secteur de la chimie….
    3. Substituer un modèle d’agriculture fondé sur la biologie au modèle fondé sur la chimie…

    ECOLOGIE ET POLITIQUE

    Comment sortir de l’impuissance politique face aux dévastations écologiques.

    Extraits d’un entretien avec Bruno Latour, philosophe et sociologue des sciences, sur le thème : comment sortir de l’impuissance politique face aux dévastations écologiques ? in Le Monde du dimanche 22 juillet. « Arrêtons de parler d’écologie, de nature, de salut de la planète, de protection de la biosphère »…et préférons  » défendre un territoire » ou utilisons plutôt le mot de « terrestre ».

    « S’il y a un piège dans lequel il ne faut pas tomber, c’est de croire que le seul choix serait entre la globalisation sans terre habitable et l’Etat nation sans définition concrète d’un sol réel. C’est pourquoi je propose de parler du terrestre : le terrestre est un troisième pôle qui est défini tout simplement par le fait que vous faites coîncider la notion de territoire avec celle de subsistance. A partir de ce moment, tout peut commencer à changer ».

    Plusieurs livres aux éditions de la Découverte, dont le dernier « Où atterrir ? Comment s’orienter en politique »

    JARDIN PARTAGé à COURBEVOIE

    Inauguré le 22 septembre 2013 par le maire de Courbevoie – le jardin Chateau du Loir est composé de 31 parcelles individuelles de 3m² et de 6 parcelles plus importantes réservées aux associations et aux établissements scolaires, parmi lesquelles une AMAP, une asso d’insertion ESSOR. Superficie totale, environ 300m2.

    Une parcelle dite collective offre aux jardiniers des parcelles individuelles la possibilité d’y cultiver des variétés envahissantes (ex. potimarron) mais surtout d’accueillir les nouveaux adhérents qui n’ont pas encore de parcelle.

    La gestion du jardin est assurée par l’Association Espaces qui délègue la gestion de proximité aux adhérents jardiniers bénévoles élus au comité d’animation, avec en principe une réunion mensuelle du dit comité.

    AQUAPONIE et FRAISES en conteneur à ASNIERES

    La halle Flachat va accueillir une activité d’aquaponie pendant une période transitoire de trois ans, avant transformation en lieu culturel : 4 à 5 tonnes de légumes par an de production prévue.

    L’ESS à PARIS

    Impulsé par la Ville de Paris, «Les Canaux» est un lieu spécifiquement dédié aux économies solidaires et innovantes. Situé sur les bords du canal de l’Ourcq à Stalingrad (19e), ce lieu d’échange, de mutualisation et de partage d’expérience est là pour fédérer une communauté francilienne qui œuvre pour l’avenir et l’attractivité de la capitale.

    La mission première du lieu est d’accueillir et de fédérer la communauté des acteurs économiques engagés. Cela passe par différentes actions:

    Accompagner les entrepreneurs sociaux

    En les formant: les Canaux font appel à leurs partenaires pour proposer des solutions concrètes aux porteurs de projets, lors de rendez-vous personnalisés où sont abordées les questions du financement, des conseils juridiques ou de mesure d’impact.

    En les orientant: en lien avec les incubateurs du Grand Paris, les Canaux proposent des sessions d’informations et et d’orientation pour porteurs de projets en phase d’émergence ou d’idéation. Des liens sont aussi créés par la suite avec d’autres partenaires en vue d’accélérer les «social businesses» et des mises en place de mécénat de compétences sont aussi établis.

    Sensibiliser autour des solutions durables et solidaires

    Les Canaux accueille des évènements, réunions, rencontres de la communauté des acteurs engagés dans les économies solidaires et innovantes. Il forme et sensibilise ainsi le public. L’ambition est d’être un démonstrateur des possibles, de rendre visible les solutions et de proposer des pop-up stores éthiques.

    S’inscrire dans le quartier

    Les Canaux travaille avec le tissu associatif et économique du bassin de la Villette, des territoires parisiens, d’Est Ensemble et de Plaine Commune.

    Rayonner à l’international

    Mettre en œuvre des collaborations, accueillir des organismes internationaux. Les canaux accueille dans ses bureaux le C40 Cities et le Yunus Centre ainsi que des délégations du monde entier.

    Fédérer tous les acteurs du Grand Paris

    Entrepreneurs, coopératives, administrations, accompagnateurs, financeurs du territoire du Grand Paris peuvent se rassembler aux Canaux.

    DES FLEURS CONTRE LES PARASITES

    Les tagètes nématicides, comunement plus connus sous l’appellation oeuillet d’inde, offrent une méthode naturelle pour lutter contre les nématodes.
    En effet les racines de tagetes sécrètent une substance qui empêche le développement des nématodes.
    En association avec les tomates (2 tagetes pour 6 plants de tomates) elles les protègent de l’agression de ces ravageurs.Elles peuvent aussi se cultiver en tant qu’engrais vert. Dans ce cas, il faut les semer à la volée sur la parcelle qu’on souhaite améliorer, et une fois la plante suffisamment développée (attention à ne pas la laisser monter à graine !) il suffit de la tondre et de l’enfouir au sol avec une bêche ou une motobineuse.
    Cet apport de matière fraiche va enrichir et fertiliser le sol tout en rapportant en surface certains des éléments que les racines profondes de la plante auront été puiser en profondeur (azote, phosphate….) et favoriseront les cultures suivantes.Idéal pour culture de plein champ, belle végétation (feuillage haut environ 80 cm). Convient à tous types de sol. Semis en avril/mai. Enfouir avant la montée à graines. Floraison tardive. Dose : 75 g pour 100 m2.
    Les tagètes nématicides offrent une méthode naturelle pour lutter contre les nématodes. Elles peuvent aussi se cultiver en tant qu’engrais vert et améliorer ainsi la composition du sol.

    AGROCITE à Gennevilliers

    Patrice Leclerc, maire PCF de Gennevilliers, a officiellement inauguré ce printemps 2018, rue des Agnettes, l’Agrocité. Cette ferme urbaine avait été expulsée de Colombes en février 2017. L’Agrocité fait partie du projet d’écologie urbaine R-Urban porté par l’association Atelier d’architecture autogérée (AAA). Mais plus qu’un simple potager, elle se veut un véritable pôle agricole et social au cœur des Agnettes.

    Ouverture du mardi au samedi à partir de 12 heures. Métro les Agnettes.

    De plus en plus d’adhérents pour jardiner à Chanzy

    Une petite quinzaine de personnes ont désormais adhéré à l’association pour venir jardiner dans la parcelle entretenue par Cestsibio dans le square Chanzy.
    Nous serons plus nombreux à venir régulièrement le dimanche à partir de 17 heures et il nous sera plus facile d’ ouvrir régulièrement le square à des curieux et des promeneurs.

    VIVE L’AGRICULTURE BIO

    A revoir si possible l’excellent film présenté lundi soir 21 à 20h30 sur LCP sur une exploitation agricole gérée par la famille Pageot de 3 personnes dont stéphanie pageot ex présidente de la FNAB (fede agricult bio). Une ferme d’une centaine d’hectares avec un gros troupeau de vaches laitières. Ferme en biodynamie. Une atmosphère absolument délicieuse d’harmonie entre les paysans (plutôt que les exploitants), leur terre et leurs animaux. Un seul exemple ahurissant : au moment de séparer la mère de son veau, le fermier administre une dose d’homéopathie à la mère pour adoucir ce moment douloureux…Et une exploitation qui dégage des excédents importants, et des salaires convenables de l’ordre de 2000 euros mensuels, avec une part de transformation (fromage) et des ventes en circuit court et une part en circuit long. Comme quoi on peut vivre heureux et bien de l’agriculture, en apportant des produits de qualité. Pour ceux qui s’intéressent à la biodynamie, voir dans le fiilm l’utilisation de la corne de bouse de vache, les extraits de plantes pour activer le fumier….
    Quand même mieux que l’obsession macronienne de l’entrepreneur agricole et des usines à lait allemandes ou de nouvelle zelande.
    Faudrait surement que ce gouvernement soit un peu plus convaincant sur son envie d’aider le passage au bio qui demande du temps (3 ans) et donc du soutien financier..et de la formation !